PAUVRE petit RICHE !

 Que tu me fais pitié de te voir ainsi.
De voir ce que tu as fait de ta vie.
Ton seul dilemme à toi, c’est d’être le plus riche.

Au bras de ta cinquième femme qui de toi s’en fiche.
Que tu sors prêt de toi comme un trophée.
Comme un faire-valoir, pour mieux l’exhiber.
Car en définitive, elle te fait l’amour…
Dans un orgasme simulé,
Pour te faire croire que tu es son aimé.

Pour devenir plus puissant et riche,
Tu passes tout ton temps dans ton jet privé.
Oubliant que, dans ton palace de mille mètres carrés,
Ton enfant t’attends !

Oh ! Tu le couvres de sublimes cadeaux,
Pour lui faire oublier que tu n’es pas là, pour l’aimer.
Et tu lui expliques, en plus, pour mieux te justifier,
Que le temps c’est de l’argent.
Et que pour en avoir plus, il te faut galoper.

Oh ! Tu diras sûrement que je suis un jaloux.
Que vu ta grandeur, je te regarde à genoux.
Pauvre riche que tu es et qui me fait pitié.
Car si tu savais ce que moi j’ai ?

J’ai trouvé l’Amour d’un être, un Amour partagé.
Un Amour si grand que je ne peux m’en passer !

Et comme je ne suis qu’Amour,
Je voudrais te faire toucher,
Du bout de ton doigt, l’Amour que j’ai.
Et te faire comprendre que je ne t’envie pas.

Car tous les milliards que tu as accumulé,
Ne te servent à rien si tu n’aimes pas…
Et si tu ne cherches pas à être vraiment aimer !

Voilà, pauvre petit riche…
C’est avec toute cette richesse d’amour,
Que j’espère, qu’en faisant un très gros effort ?
Tu pourras y goûter à ton tour !

Christian Bernière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 + 2 =