Dada aux Carpathes
-3ème blasphème- (en cours)

II – Par Jupiter !

Les vampires existaient bien aux plus hauts échelons de l’échelle sociale. Ainsi s’expliquait ce fait : que la société des gens éclairés tolérât en son sein les pires scélérats (la lumière les aveuglait indubitablement). Notre anonyme pour sa part s’étonnait que, la chose sociale étant l’égrégore des riches, personne n’en eût remis le fondement. Au contraire, on dépensait sans compter pour garder la paix grâce aux bons soins de la police. Depuis quelque temps, on fit même appel à l’armée pour contenir les oppositions flottantes. Y eût-il un effet ? Le fleuve devait charrier ceux qui devinrent trop hardis. Cela évitait les charniers et ce qu’il eût fallu en supposer.
À ce point que les gens abandonnèrent les berges. Ils laissèrent les eaux livrer en secret certains outrages à la mer, certaines objections vers les oubliettes. Épouvantés par l’absurde évidence la peur les faisait rire. Ils chevrotaient à tue-tête, troupeaux hagards raillant et s’agitant, colporteurs de la panique qui les tenaillait. Toute sagesse avait depuis bien longtemps disparue, elle aussi, dans les remous extra-judiciaires loin des quais.

Nul besoin d’ajouter que les circonstances rendaient propice les imbroglios de toute nature dont l’issue accouchait de coliques politiques. Le préfet conseillait aux citoyens de se parler au travers des portes qu’il fallait tenir fermées tandis que le chef de l’état murmurait quelque incantation, prévenant par d’infernales paroles sa disgrâce et sa tête sur l’échafaud.
Ce n’était pas le premier à penser diriger des ânes. Avant lui, régnèrent des rois et des républiques. Alors… « Oui des ânes ou des truffes… Haha ! Ou bien caquetant comme des poulets ! » Cependant, au fil des jours, leurs becs passaient pour de plus en plus durs.

La menace invisible finirait-elle par avoir raison de sa police ? Serait-ce une conspiration… qui viserait à contrecarrer sa clairvoyance, « Elle » illuminant la ville et même au-delà, le monde ! « À Lui » ! L’homme prodige, l’homme-lumière élevé au-dessus des ignorants. Ne se croyait-il pas sincèrement chargé d’éduquer les foules ? À cet égard, il ne s’embarrassait pas de manière, le sourire en coin, avec l’égal entrain du berger menant troupeau à l’abattoir.
Il avait pour « ses bêtes » tant d’affection et celles-ci, en retour, « tant de confiance » ! « Il plaisait tant » à la multitude ! Ce ne serait pas quelques « sans rien » payant de leur vie qui terniraient le ciel pur. Au-dessus des nuages ? Pouah ! Quelle horreur ! Un ciel pur ! Conséquemment, abattant au hasard leurs matraques, ses chiens policiers cernaient les conciliabules. D’autres « emmuraillaient » les gaietés nuptiales.
Un matin il s’éveilla friand de méprises et de machineries. Ce jour-là, il esquissa un plan où chacun pour Lui se démènerait, suerait sang et eau, rendant ainsi hommage à son génie.

Sacrebleu, rien n’expliquait ce goût pour les complots. La gente urbaine en raffolait ? Les conspirateurs s’exécutèrent. On conjure ! On querelle ! On révéla même certains détails du plan. Des rapporteurs affirmèrent que, parfois, « Monsieur » tenait audience aux cabinets. Que pouvait-il crainte ? L’armée, la police, les députés, les juges et les gros bourgeois ne le soutenaient-ils pas joyeusement ? Sans pudeur, les compliments dans son discours pour lesdits bourgeois, « les pauvres », « surchargés d’affaires », feraient long feu.

« Monsieur rassemblait », disait-on. Le chef de la police, en se frottant les mains, ne lui assurait-il pas qu’arrêter les myopes dénonciateurs de ses bévues le ferait devenir dans ce monde d’aveugles un roi incontesté ? Qu’importe la monotonie du conte ! Y sourdaient les drames, les blablas de palais nombre de fois plus digressifs qu’un comptoir philosophique arrosée de pastis. Les vampires avaient encore de beaux jours devant eux. L’agitation aidant, nul ne songeait à voir quelque sang sur leurs dents.

Autrefois s’échafaudaient près des quais, pensait-on, des travaux maçonniques conduits par un homme taille patron. Celui-ci surveillait la besogne funèbre consistant à recouvrir les corps de jeunes filles jadis disparues. Des cohortes de pileurs de pierres amalgamaient une anthracite extraite aux environs de Guilledoux. Avec quels ingrédients ? Nul ne saurait le dire. Certains alchimistes leur auraient révélé un savoir transmis depuis le carbonifère : diluée en amont du fleuve cette pâte, en se déposant, finissait par sceller sous une mante épaisse de plusieurs mètres quantité de tronçons affreusement mutilés. C’est fou comme les rumeurs persistent. Personne cependant n’a jamais pu localiser la ville de Guilledoux et la recette en est restée bien gardée. Un jour pourtant, sans que nul ne s’en aperçoive ou presque, un cadavre aurait refait surface et, au gré des flots, les étoiles dansaient dans les cieux. Toujours est-il que celui qui colporta ce fait depuis ballottait au bout d’une corde. C’est fou ça !
Écoutez donc le vent qui s’égaie plus que de raison (car il fallait bien un peu rire) entre les oripeaux du maçon trop bavard (quoiqu’il ne fit que murmurer). Voilà tout ce monde à grand pas qui allait se perdre loin de la potence derrière les masures aux abords du parc. Chacun se voilait le nez et des nuées d’eaux de toilette empestaient les rues. Nul n’aurait pu distinguer l’ouvrier cassé par le travail du noble habituellement droit et franc courbé dans sa fuite.
De Notre-Dame en construction jusqu’au Marché-Vieux, les gens ne se découvraient plus comme c’était l’usage. Ils évitaient même de croiser leurs regards. Ne ralentissant point le pas ils semblaient calculer leur allure à un impératif urgent.
Rejoindre leurs logis sans jamais perdre de vue un angle de rue familier. Aller plus vite (se savaient-ils poursuivis ?) et ne point se retourner. Toutes ces âmes flottaient au-dessus de l’asphalte et longeaient les murs évitant à grand peine celles venant en sens inverse. À l’Hôtel-de-Ville, l’horloge sonnait dix-huit heures. La nuit venait tout juste de tomber. Par conséquent personne ne flânerait, l’obscurité rôdant, sous les ormes dépouillés. Au Pont-Saint-Antoine soupirait paisiblement un affluent du fleuve comme faisant mine de déguiser cette misère en bonheur serein.

On ne voyait plus désormais qu’une ombre argentée hésitant à franchir la porte de l’église. C’était la brume qui dévalait tout autour de son clocher. Elle faisait trêve aux agitations fébriles du crépuscule, mais ne proscrivait en rien la morgue de la République en berne.

Peut-être cette nuit-là, tandis que la ville somnolait, s’éveillèrent les Seigneurs du luxe et de l’extravagance ? Peut-être qu’ayant tant rêvé du Prince le firent-ils naître hors de leur somnolence ? Vous l’eussiez vu assurément sous son air d’élégance, « Monsieur », Prince irréprochable, si distingué, exquis tellement honoré, se pavaner dans les quartiers déserts. Cinq cent mille âmes ce n’est pas une peccadille pour nourrir la mort réhabilitée. À ce titre sa police secrète y pourvoyait avec largesse.

dernière mise à jour : 22/10/2020 à 11h41

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − 3 =